Pack Fondement du Qi Gong

Vous saurez tout ce qu’il faut savoir pour changer radicalement votre travail du Qi Gong.
https://sochokun.com/wp-content/uploads/2018/11/pack-qigong-300x300.jpg

Si les pratiquants de la médecine chinoise peuvent être assimilés aux ingénieurs de l’écurie Formule 1, ceux du Qi Gong, aux pilotes du circuit.

De ce fait, un bon mécano n’est pas forcément un bon pilote, ni inversement.

Notre véhicule (corps) est une machine de précision. A l’état normal, il est conçu pour fonctionner parfaitement à la sorite-usine (à la naissance).

Les pratiquants d’arts internes et du Qi Gong se doivent de piloter leur véhicule à sa capacité, d’être conscients de ses équipements embarqués, de leurs fonctionnements et de leurs utilisations.

Je vous propose 4 vidéos vous invitant à découvrir une sélection de ressources pédagogiques essentielles.


1. Vos mains inspirent-elles vraiment l’énergie ?

Le premier outil que nous devons maîtriser, ce sont nos mains.

Les mains sont très parlantes. Ils suffit juste de les regarder quelques secondes pour évaluer le niveau d’un pratiquant.

Si certains pensent porter leur attention sur leurs mains, très peu le font sur leurs doigts.

Ceux qui pratiquent la médecine chinoise savent très bien que chaque doigt correspond à la terminaison d’un réseau subtil, relié aux principaux organes internes.

Mais dès qu’ils bougent, un fossé apparaît très rapidement entre l’ingénierie et le pilotage.

Apathique, amorphe, sans vitalité, les mains qui manquent de formation “pilote” s’apparentent à une cuillère à spaghetti, se meuvent, brassent de l’air avec nonchalance.

Pour que votre main soit celle de Taichi Chuan ou de Qi Gong et non, une cuillère à spaghetti, il faut que chaque partie de l’ensemble s’exprime pleinement à dessein.

2. Ce que vous devez au moins savoir sur le Qi Gong

Tout comme pour abattre un adversaire, il vaut mieux le mettre à l’aise au point qu’il s’écroule spontanément de lui-même. Voici, l’idée pilier des arts martiaux internes en terme d’énergie.

Il faut donc apprendre à connaître comment fonctionne la circulation de l’énergie (Qi) dans et par rapport à notre espace.

Inutile de dévaliser les librairies en ouvrages sur la médecine chinoise !

En 20 minutes, vous serez briefé sur les premières pistes à explorer.

Cela vous économisera de nombreuses années de vaine recherche.

3. A quelle vitesse et de quelle manière faut-il s’exprimer en Qi Gong martial ?

Pour que votre mouvement soit accompagné de l’énergie, quelle doit être la vitesse optimale pour pratiquer du Qi Gong (Chi Kung) martial ?

Lentement ? — La vitesse étant relative et non absolue, un mouvement lent pour certains peut être perçu rapide ou trop lent pour d’autres.

De quelle manière ?

Correctement et consciencieusement ? — Une pratique consciencieuse, une concentration de l’esprit sans effort, une respiration globale et profonde, etc., certes…

Quels sont alors les critères tangibles, palpables, concrets et crédibles qui justifient une telle approche ?

4. Comment exprimer la fluidité et le rythme en Qi Gong

A l’instar d’une voiture, la régulation de la vitesse de vos mouvements est gérée par la variation du débit de l’énergie injectée. Une conduite fluide ne s’obtient que par la bonne gestion de l’énergie.

Si vous êtes déjà un enseignant ou si vous comptez en devenir un, ce sujet s’impose comme une véritable pierre de touche au cœur de toute réflexion sur les représentations des arts martiaux internes régies par les lois de l’Univers.

Votre progression

Niveau atteint : 0 sur 4