(0)
3 ans avant Comment!

Aujourd’hui, je voudrais vous montrer dans cette vidéo, deux manières d’abattre un adversaire : cogner et frapper.

A force égale, vous verrez bien la différence.

Les trois premiers coups sont des gestes d’acharnement qui se qualifient comme “cogner”.

“Cogner” est un geste désespéré. On ne sait pas comment faire précisément, on mise tout sur la vitesse et la puissance du coup.

On se sent rassuré quand on tape fort.

Rassuré… ?

Il y a des brutes épaisses qui encaissent bien les coups durs.

Il n’y a que Superman ou Hulk qui arrive à bien cogner.

Je ne suis pas un Superman.

Quant à “Frapper”, c’est un geste de dialogue avec le corps, un geste prémédité.

  • prise de contact
  • connexion
  • taraudage
  • déclenchement d’implosion (fa jin)

Si toutes ces conditions nécessaires sont rassemblées, on arrive à frapper.

Le dernier coup dans la vidéo ressemble à une frappe, sans en être vraiment une.

Car j’ai omis la dernière étape cruciale, le déclenchement d’implosion.

Il s’agit d’une “cartouche à blanc”.

Ce qui est très difficile, c’est la mise en condition avant la frappe et la façon d’aborder la cible.

Pour augmenter la chance de toucher la cible, il faut tirer à bout portant.

On ne peut pas cogner à bout portant.

Pour cogner, il faut bien accélérer le coup. A distance réduite, il n’y a pas assez d’élan pour le faire.

Frapper est tirer. Même à distance très réduite, on arrive à tirer.

“On frappe de très loin pour soi et de très prés pour l’autre” 

Apprenons à tirer.

Apprenons à frapper.

Et c’est pour quoi vous faites des arts martiaux.

Et c’est pour ça que vous passez des années à étudier les enchaînements…

Commentaires

commentaires

Categorised in:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

*

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud

Wordpress Business Plugin

S’il vous plaît vérifier les pop-up.
error: Content is protected !!